Sur les traces de Carole !

Aujourd’hui nous sommes le 8 mars et si vous l’aviez raté c’est la Journée Internationale des Droits de la Femme 🥳 (Si, si je vous jure nous avons une journée rien que pour nous 😅). Pour l’occasion, j’avais envie ici d’évoquer le parcours d’une femme dans le monde du vin. Entrepreneure et Wines Searcheuse comme elle aime se définir, cette maman de 2 enfants, addicte au sport nous parle ici de son métier, ses envies, ses projets.

Zoom sur Carole M., Secteur Bourgogne/Beaujolais.

1. Pouvez-vous nous parler de votre parcours professionnel ?

En alternance dans le Gard en tant que responsable Qualité, je suis remontée dans le Beaujolais car celui-ci me manquait énormément ! J’ai travaillé plusieurs années chez un grand négociant, toujours au service qualité en tant qu’assistante puis j’ai passé mon BTS Viti-Oeno par correspondance (+ stages). Par la suite, je suis partie travailler pour un GIE de caves coopératives du Mâconnais/Côte Chalonnaise, toujours en tant que responsable qualité (vignes et vins).

J’ai par la suite intégré une de ces caves en tant que Maître de Chai puis me suis mise à mon compte en tant qu’intermédiaire de commerce, en partant de 0.

2. Parlez-nous de votre fonction ? 

Je suis intermédiaire de commerce dans le vin ; mes clients, négociants et vignerons, font appel à moi pour trouver les vins qu’ils recherchent et/ou pour vendre les vins qu’ils ont.

Je suis à mon compte depuis presque 7 ans et au quotidien, je sillonne la campagne, rends visite à mes clients, déguste, échantillonne… 

C’est un métier très relationnel, c’est d’ailleurs ce qui me plait le plus : rencontrer les gens, échanger. Il faut d’ailleurs une grande capacité d’écoute, connaître parfaitement les vins que l’on travaille et le style de vin de chaque client.

3. Les points positifs et négatifs de cette profession ?

Beaucoup de contact, une grande autonomie et liberté, ce sont pour moi les principaux points positifs.

A contrario, il y a pas mal de paperasse et même informatisée cela reste assez chronophage… Un autre point négatif, je dirais dès lors que les vignerons subissent des coups durs (météo en autre), cela me touche énormément !

4. Dans environ 70% des cas, le monde viticole demeure un monde d’hommes, cela a-t-il été compliqué de se faire une place en tant que femme ? ou au contraire cela vous a-t-il ouvert des portes ?

J’ai eu effectivement quelques bâtons dans les roues au tout début, les premiers mois, mais jamais de la part des vignerons ou des acheteurs. Le fait que je sois une femme a peut-être un peu surpris au début mais j’ai surtout été très bien accueillie, cela a apporté un peu de nouveauté dans ce milieu !

5. Quelles sont selon vous les qualités requises pour réussir dans un monde dit « d’hommes » ?

Je ne saurais pas vraiment répondre, je ne vois pas ce monde comme un monde dit « d’hommes », chacun a sa place, certains ne veulent pas travailler avec moi et je ne veux pas travailler avec tout le monde. Le plus important c’est de respecter ses valeurs et celles des autres.

6. Quels sont selon vous les points d’amélioration pour l’évolution de la profession ?

Pour moi, le point d’amélioration ce sont les prix ! Que chacun puisse vivre de son travail, et que des partenariats entre vendeur et acheteur se multiplient pour que tout le monde soit gagnant. C’est encore trop fluctuant de ce côté-là.

7. Des projets à venir ? 

J’ai plusieurs projets dans les tuyaux : le premier, en lien avec le vin et en partenariat avec ma sœur qui est une création de produit et un 2ème projet en association avec un ami, ce sera davantage quelque chose qui vise à faciliter le métier ! 

Je tiens à remercier vivement Carole M. d’avoir pris le temps de répondre à mes questions et pour les plus curieux, je ne manquerai pas de vous donner des nouvelles de ses projets hauts en couleurs ! 

Je ne pouvais pas terminer cet article sans avoir une pensée particulière pour toutes les femmes qui se sont battues pour nos droits, qui ont lutté pour nous permettre d’être aujourd’hui les femmes que nous avons envie d’être. A toutes ces femmes, je leur dis MERCI !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dégustez aussi, sans modération ...